De la science ouverte pour l’histoire africaine. Encyclopédie des historiographies. Afriques, Amériques, Asies

Vient de paraître en ligne et en accès ouvert le premier volet de l’Encyclopédie des historiographies. Afriques, Amériques, Asies, aux Presses de l’Inalco, consacré aux sources et aux genres historiques, coordonné par Nathalie Kouamé, Eric Meyer et Anne Viguier[1]. Regroupant plus de deux cent notices et presque cent soixante contributeurs et contributrices, cette somme a pour but de fournir des descriptions de sources ou de corpus de sources qui ne sont pas occidentalo-centrées. Il s’agit de fournir des matériaux pour produire une véritable « histoire à parts égales »[2], en portant la focale sur la multitude des récits du passé qui ont pu exister et sur la diversité des points de vue sur l’histoire. Partant du principe qu’il existe bien assez de publications sur l’historiographie occidentale, cette encyclopédie se veut un début de recensement des divers modes d’écriture du passé et de supports de fixation de la mémoire en dehors de l’Occident.

« Historiographie » est à prendre au sens large, puisque les notices incluent des fonds d’archives, mais aussi des récits généalogiques, des chroniques, des chants, des collectes de mémoires orales, des enquêtes en cours, des photographies, des inscriptions, des objets ou de la culture matérielle… La notion d’aire culturelle est traitée avec beaucoup de souplesse puisque de nombreuses notices sont en réalité hybrides, étant le résultat de rencontres et de points de contacts entre les sociétés à l’exemple de cette congrégation africaine du Brésil au XVIIIe siècle étudiée par Anderson José Machado de Oliveira. Certaines sources ont été rédigées sur demande d’Européens, ou ont été suscitées par des contextes impériaux. L’authenticité d’une source n’a jamais été un point de repère dans la construction de l’Encyclopédie et une attention égale a été portée à ces sources relevant d’univers mixtes. Il s’agit dans tous les cas de faire connaître des matériaux peu connus, peu diffusés, permettant d’éclairer diverses manières de dire l’histoire.

Concernant l’Afrique, Maghreb inclus, une trentaine de notices décrivent des fonds d’archives, des types ou des genres de sources, ou bien une source en particulier. L’Afrique semble donc globalement sous-représentée, par rapport au nombre impressionnant de notices rédigées sur la Chine par exemple. Pour autant, ces notices relatives à l’Afrique dessinent déjà un beau panorama de la diversité des sources africaines mobilisables pour une histoire de l’Afrique et des Africains. L’objectif n’est pas ici de fournir un compte-rendu détaillé de chacune d’entre elles mais de dessiner quelques lignes d’orientation parmi ces sources.

Sans surprise, les sources écrites occupent une place importante. Jean-Louis Triaud fournit une analyse détaillée des fameux « Manuscrits de Tombouctou », Bernard Salvaing traite des sources en arabe et en peul du Fouta Djalon, Paulo Fernando de Moraes Farias présente les inscriptions médiévales, M’hamed Oualdi dresse un inventaire des sources en langue arabe dans l’administration du Maghreb moderne, tandis que Vincent Hirribaren se concentre sur une source en particulier, une généalogie de l’empire du Bornou… Mais l’oralité est également abondamment traitée. Une grande attention est alors portée à la diversité des langues mobilisées : chants de marchandes yoruba décrits par Sara Panata, chants des Amazones en fon décrits par Hélène d’Almeida Topor, chants radiodiffusés du label guinéen Syliphone en malinké présentés par Elara Bertho, entre autres exemples. Par ailleurs, des sources matérielles figurent également dans cette Encyclopédie : crucifix Kongo (analysés par Julien Volper) ou encore sièges sacrés akan (étudiés par Michelle Gilbert) appartiennent à cette longue liste des sources endogènes mobilisables pour écrire l’histoire de l’Afrique. Les photographies de Seydou Keita (présentées par El Hadji Malick Ndiaye) invitent enfin à restituer les sources visuelles dans leur dimension artistique.

Un très long texte de Bernard Salvaing, dépasse le strict cadre de la notice descriptive et s’apparente bien plutôt à un véritable article universitaire, consacré à la biographie de trois personnalités maliennes et guinéennes : Almamy Maliki Yattara, Bocar Cissé et al-hadji Thierno Mouhammadou Baldé, ayant tous trois grandi dans les années 1920 et ayant décrit la période coloniale. Ces récits de vie ont été recueillis par le chercheur, sur plusieurs années, et la mise en forme de ces autobiographies co-écrites est l’occasion d’une réflexion méthodologique sur la co-construction des savoirs particulièrement stimulante. Signalons pour finir le texte d’Ophélie Rillon et de Françoise Blum sur les archives privées, qui comporte également un important volet de réflexion épistémologique sur l’enquête, et qui s’attache à l’écriture d’une biographie, celle de Gabriel d’Arboussier, l’un des fondateurs du Rassemblement Démocratique Africain, à partir du croisement de ses mémoires, d’enquêtes orales, de photographies et de correspondances.

Nous recensons ci-dessous les notices consacrées à l’Afrique, puisqu’il n’existe malheureusement pas à proprement parler d’index géographique de l’Encyclopédie.

Général

Maurel Chloé, « “Mémoire du monde”, le registre de l’UNESCO répertoire des fonds d’archives remarquables du monde entier. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.34461

Afrique du Nord

Égypte

Moreno Garcia Juan Carlos, « Égypte pharaonique : sources et genres. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.24397

Pays du Maghreb

Oualdi M’hamed, « Sources en langue arabe dans l’administration du Maghreb moderne. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.29656

Van Renterghem Vanessa, « Historiographie arabe médiévale (L’). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.25594

Verdeil Chantal, « Sources des organisations missionnaires pour l’historiographie du Moyen‑Orient et du Maghreb (Les). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.29619

Pays du Maghreb, Libye

Jomier Augustin, « Journalisme de langue arabe au Maghreb (1850‑1950) (Le). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.26161

Pays du Maghreb – Afrique de l’Ouest

Warscheid Ismail, « Nawāzil de l’Ouest saharien (XVIIe‑XXe siècles) : une tradition jurisprudentielle africaine. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.27591

Afrique de l’Ouest – Afrique centrale

Fernando de Moraes Farias Paulo, « West African Medieval Arabic Inscriptions. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.29920

Bénin

D’Almeida Topor Hélène, « Chants en fon, source pour l’histoire des Amazones du Danhomè (Les). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.22368

Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali

Bertho Elara, « Mallam Abu, chroniqueur haoussa des empires africains et de la conquête coloniale. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.30178

Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad

Hiribarren Vincent, « Diwan (généalogie) des rois du Kanem‑Borno. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.23775

Ghana

Gilbert Michelle, « Black Stools for historians. Les sièges sacrés (nkongua tuntum), documents pour l’historien » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.23133

Gilbert Michelle, « Concert Parties in Ghana. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.23389

Hugon Anne, « Pétitions contre la fermeture de centres de Protection maternelle et infantile, Gold Coast, 1932. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.34962

Nogbou Éric M., « Écrits des géographes arabes, source pour la connaissance du Bilâd al‑Sûdan (VIIIe‑XIIe siècles). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.24352

Guinée

Bertho Elara, « Chants du label Syliphone dans les archives de la RTG (Guinée). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.24037

Salvaing Bernard, « Documents historiques écrits en arabe et en peul au Fouta‑Djalon (Guinée). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.23941

Guinée, Guinée-Bissau, Sénégal, Sierra Leone

Mark Peter, « Luso‑African Ivory Salt Cellars (16th century) as an Historical Source for West Africa. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.26641

Guinée, Mali

Salvaing Bernard, « Récits de vie et période coloniale en Afrique de l’Ouest. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.28896

Mali

Ndiaye El Hadji Malick, « Photographies de Seydou Keita (Les). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.28033

Triaud Jean-Louis, « Manuscrits de Tombouctou. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.27004

Mali, Sénégal

Blum Françoise & Rillon Ophélie, « Mémoires, correspondances, photographies, entretiens : à propos de Gabriel d’Arboussier. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.27204

Nigéria

Dewière Rémi, « Maġāzī du Borno (Nord Nigéria, XVe‑XVIe siècle) (Les). Borno’s maġāzī (North Nigeria, 15th‑16th century). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.26724

Panata Sara, « Chants partisans yoruba comme source historique (Les) : À l’écoute des voix des marchandes nigérianes. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.22411

Afrique de l’Est

Kenya, Zanzibar

Coret Clélia, « Habari za Pate : les “chroniques” de Pate (Afrique orientale). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.25009

Soudan

Tsakos Alexandros, « Sources of the Medieval History of Bishoprics in Nubia. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.29764

Soudan du Sud

 Ghedini Giacomo, « Che cosa sono i negri? L’ouvrage censuré de Daniele Sorur. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.23088 

Afrique australe – Afrique centrale

Angola

Madeira-Santos Catarina, « Sources écrites africaines de l’Angola. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.31314

Madagascar

Beaujard Philippe, « “Comptage de la Mecque” (Le) : de la récréation mathématique au mythe politique (pays antemoro, Sud‑Est de Madagascar). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.25341

Beaujard Philippe, « Sorabe : les manuscrits arabico‑malgaches du sud‑est de Madagascar. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.29800

République démocratique du Congo, Angola

Volper Julien, « Crucifix kongo (Les). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.29983

Zimbabwe, Rhodésie

Bertho Elara, « Chants de révolte (chimurenga songs) du Zimbabwe. » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.22260

Diaspora africaine

Brésil

Castelnau Charlotte de, « Pétitions des Africains dans l’empire portugais (Les). » https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.27876

Oliveira Anderson José Machado de, « Noble Nation Benguéla et ses sources (La). » http://books.openedition.org/pressesinalco/36538

[1] Nathalie KOUAME, Éric P. MEYER, Anne VIGUIER (éd.), 2020, Encyclopédie des historiographies : Afriques, Amériques, Asies : Volume 1 : sources et genres historiques (Tome 1 et Tome 2), TransAireS, Paris, Presses de l’Inalco. https://doi.org/10.4000/books.pressesinalco.21819.

[2] Romain Bertrand, L’Histoire à parts égales. Récits d’une rencontre Orient-Occident, Paris, Seuil, 2011.

Elara Bertho

Elara Bertho est chargée de recherches en section 35 (Sciences philosophiques et philologiques, sciences de l’art) au CNRS.

More Posts - Website


Elara Bertho

Elara Bertho est chargée de recherches en section 35 (Sciences philosophiques et philologiques, sciences de l’art) au CNRS.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search