Les Afriques dans le monde à ECAS2023 (Cologne, Allemagne) 31 mai-3 juin 2023


Une fois encore, nombre de chercheur·e·s et enseignant·e·s chercheur·e·s, doctorant·e·s de LAM se préparent à rejoindre l’ECAS (European Conference on African Studies) qui aura lieu cette année à l’Université de Cologne, en Allemagne, sous l’égide du Global South Studies Center et en collaboration avec l’IARA (Institute for Anthropological Research on Africa, University of Leuven).

Pour rappel, cette conférence émane du réseau européen des centres en études africaines (AEGIS) dont LAM fait partie. Elle a lieu tous les deux ans dans un pays européen différent. Elle s’attache à traiter et débattre des grandes évolutions récentes des sociétés et des espaces africains. Les dernières éditions ont par exemple exploré les Connections and Disruptions (à Édimbourg, en 2019), l’Afrique urbaine (Bâle, 2017) ou encore, les Mobilisations collectives en 2015, édition que LAM avait alors co-organisée avec l’IMAF à Paris.

ECAS 2023 : « African Futures »

Pour cette neuvième édition, il s’agit de discuter des Futurs africains (https://ecasconference.org/2023/theme), une thématique autour de laquelle près de 1 900 communications ont été acceptées, et près de 2 000 collègues d’Afrique, d’Amérique, d’Europe mais aussi d’Inde et du Pakistan seront présents.

Autre bonne nouvelle : toutes les régions du continent – Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est et de la Corne, australe – seront représentées. À ce titre, une rapide cartographie des participations montre que les centres de recherche d’Afrique du Sud, du Nigéria, du Ghana et d’Éthiopie seront particulièrement présents, un élément qui réjouit certains d’entre nous qui avons eu le bonheur de tisser des liens de longue date avec les collègues de nombreuses universités africaines, par le biais de nos associations aux instituts français de recherche à l’étranger – ceux de Rabat, Nairobi, Johannesburg, Khartoum, Addis-Abeba ou Ibadan. Nul besoin de dire combien nous serons heureuses et heureux d’en retrouver bientôt certain.e.s à Cologne !

ECAS rassemble des chercheuses et des chercheurs qui travaillent dans des disciplines aussi variées que l’anthropologie, les études de développement, l’économie, les sciences politiques, l’histoire, la géographie, le droit, les études de genre, la médecine, la littérature ou la linguistique, et qu’elle rassemble également des éditeurs et des éditrices de tous les continents. Ceci pour dire aussi que la conférence nous permet à toutes et tous, professionnel·le·s de la recherche, de l’édition, doctorantes et doctorants, de partager nos expériences et nos méthodes mais aussi de constituer et de pérenniser nos relations et nos réseaux avec l’ensemble des actrices et acteurs de la recherche et des études africaines.

D’aucuns reprocheront à cet événement son envergure colossale. Le programme pléthorique fait qu’il n’est pas toujours possible d’assister à tout ce que l’on souhaite – ou au contraire, que l’on finit par se décourager devant tant de choix ! Sur le plan matériel et logistique, ECAS est aussi l’une de ces grandes conférences impliquant des frais conséquents (transport, hôtel et frais d’inscription), même s’il faut souligner qu’elle fait partie des conférences les moins chères de sa catégorie (160 € pour les revenus de moins de 20 000 € annuels). Celles et ceux qui y ont déjà participé vous le diront : l’ECAS se déroule dans une ambiance détendue, les soirées sont souvent festives et force est de constater que, même sans parler d’un devoir de « networking » agressif et artificiel, nombre d’entre nous ont profité de cette occasion pour construire ou consolider nos projets de recherche et de nos collaborations internationales ces dernières années.

Enfin, une belle surprise cette année : le lancement du CRG African Literatures. Les Collaborative Research Group sont des regroupements de recherches thématiques, fédérés par AEGIS au niveau européen. Il n’existait pas de fédération de chercheuses et chercheurs en littérature africaine, c’est désormais chose faite ! Le CRG se félicite donc de la constitution de 17 panels présentés en littérature cette année. Vous pouvez le rejoindre en écrivant à cette adresse : africanlitcrg@gmail.com, pour s’inscrire à la mailing-list. Une réunion générale du CRG African Literatures se tiendra en marge de ECAS à Cologne (détails logistiques ultérieurs à partir de la mailing list). La liste de l’ensemble des CRG est consultable ici : https://www.aegis-eu.org/thematic-groups.

Le programme du 31 mai au 3 juin

Pour vous donner un avant-goût des sujets et des échanges que LAM portera à ECAS, je citerai d’abord les ateliers portés et/ou discutés par des chercheurs et chercheuses de LAM :

Par ailleurs, certain.e.s d’entre nous présenteront aussi des communications individuelles :

  • Elara Bertho avec Maria-Benedita Bastos : Futurs du passé : les imaginaires socialistes de l’avenir (Guinée, Guinée Bissau, années 1970) (Lang10)
  • Chloé Buire : “More citizenship, less party politics”: the ambivalent dynamics of political activism in Luanda (Poli24)
  • Maïlys Chauvin : Returning home, contesting urban heritage and the reshaping of citadinité in Zanzibar today (Urba10)
  • Vincent Foucher : The changing political economies of Boko Haram factions: the rationalization of jihad in Borno and its malcontents (Poli18)
  • Elisabeth Hofmann avec Fatou Diop Sall et Jean-Christophe Lapouble : The role of labor unions in the mobilisation against violence and harassment at work in the public sector in Mali and Senegal (Hist25)
  • Nathan Kariuki : Metropolisation from Below : Street-vending flows in Kenya (Urba14)
  • Margaux Lombard : Cultural and Creative Industries in development programs: the paradigm of the social utility of artists. Study of a French cooperation program (Arts02)
  • Sophie Moulard avec Marie Pernice : Underground imaginaries of extractivism in African novel (Anth32)
  • Wesner Obolo : Futurs nègres de l’Afrique et futurs africains de l’Afrique : de Black Panther de Ryan Coogler à Africa Paradis de Sylvestre Amoussou (Arts01)
  • Côme Salvaire : The past and future of guilds in urban Nigeria: scrap dealers and labor organization in contemporary Lagos (Hist25)

Une table des publications soutenues en partenariat entre LAM et les Instituts français de recherche en Afrique sera proposés durant le temps de la conférence.

Enfin, nous signalons que la réunion du Africa Editorial Board aura lieu le mercredi 31 mai matin dès l’ouverture de la conférence et que nous aurons le plaisir d’écouter la conférence de Mamadou Diawara, vendredi 2 juin ainsi que la note de synthèse de Reem Bassiouny le samedi 3 juin.

Les inscriptions sont ouvertes depuis le 9 mars. N’oubliez pas de remplir le formulaire pour bénéficier du tarif Early Bird (jusqu’au 17 avril) : https://ecasconference.org/2023/registration .

Pour la suite, Épiphanie Prost ne manquera pas de vous tenir informés de l’évolution des préparatifs et du déroulement du colloque par le biais de notre page d’accueil et de nos réseaux sociaux.



Citer ce billet
Maïlys Chauvin (2023, 28 mars). Les Afriques dans le monde à ECAS2023 (Cologne, Allemagne) 31 mai-3 juin 2023. Esquisses. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o5d1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search